Après la découverte d’une nouvelle faille de sécurité sur Google+, le géant du web a annoncé la fermeture prématurée de ce dernier dès le mois d’avril 2019. Cette décision a été prévue pour le mois d’août 2019, mais vu la détérioration des situations, Google a décidé d’avancer la fermeture.

Les circonstances de cette faille de sécurité chronique

Google a lancé au début de cette année une initiative appelée Project Strobe, dans le but de contrôler l’accès des développeurs aux données des internautes abonnés à Google+. C’était suite à l’exploration d’une faille dans l’une des API Google+, qui a affecté à peu près 500 000 personnes. Il s’agit d’une attaque réalisée par des applications mal intentionnées sur les données privées de certains utilisateurs comme : le nom, le prénom, la profession, le sexe, l’âge, l’email. Heureusement, les données cruciales, telles que les mots de passe et les données bancaires, n’ont pas été touchées. Mais le côté malheureux dans l’histoire, c’est que la faille a pu contaminer plusieurs comptes et ce, en se propageant du premier compte vers un autre qui partage ses données avec lui. Il convient de mentionner que ce bug a été corrigé en mars 2018 et Google a affirmé qu’aucune application tierce n’a pu compromettre ses systèmes.

De bonnes raisons ont poussé Google à annoncer la mort de son réseau social. Notamment, le taux de rebond flagrant, estimé de moins de 5 secondes (cette métrique concerne 90% des utilisateurs), traduisait effectivement le non intérêt des internautes. En plus du détournement des données privées des utilisateurs. En effet, Google a prévu d’utiliser Google+ comme une plateforme dédiée aux développeurs, pour créer des outils tiers qui emploient dans leur fonctionnement les données des utilisateurs (bien évidemment après leur consentement). Mais malheureusement, des applications tierces ont pu franchir le caractère privé de ces données.

Une autre faille plus grosse a été repérée en octobre dernier et elle a impacté environ 52,5 millions de comptes. Ceci a changé complètement la donne et a poussé Google de décider d’accélérer la fermeture de Google+. Notamment depuis le 4 février dernier, il est devenu impossible de créer des comptes, des pages ou tout autre service pour gérer son compte. Et le réseau disparaîtra en avril prochain.