I] Définition

Une Landing page, aussi appelée page de capture, page de destination ou page d’atterrissage, est une page qui permet de recueillir des informations sur vos cibles. Créée pour les besoins d’une campagne marketing ou de publicité, elle cherche à séduire le visiteur de votre site afin de le convertir en lead qualifié.
Son rôle est de présenter une offre et d’inciter le visiteur à accomplir une action prédéfinie : un achat, une prise de contact, une inscription à une newsletter….

II] La création de la landing page

1. Définir l’objectif principal

C’est la page web qui contient toutes les informations que va rechercher le visiteur sur l’offre en question.

Votre landing page va mettre en avant votre proposition de valeur, de manière très rapide vous devez capter le visiteur et le convaincre qu’il a besoin de votre produit ou service. Très simplement elle devra répondre à 3 points essentiels : ma proposition résout-elle un problème ? Ma landing page montre-t-elle directement la valeur ajoutée ? Mon offre se différencie-t-elle de celles de mes concurrents?

Mais pour être efficace vous devrez élaborer votre buyer persona. Un buyer persona est un profil type, un client idéal, celui qui effectuera l’action recherchée. Il faudra alors adapter votre page web en fonction de son profil: ligne éditoriale, charte graphique… Mais aussi de son niveau d’avancement dans le parcours d’achat; est-il dans la phase de prise de conscience? De prise de décision? Ne négligez pas cet aspect marketing qui sera la clef de votre stratégie.

2. L’appel à l’action

Vous vous en doutez sûrement mais le mot d’ordre le votre landing page sera l’action.

C’est le but premier de votre page: convertir, obtenir du lead, percuter, engager. Les visiteurs atterriront sur votre landing page depuis une annonce, un post sur les réseaux sociaux, une campagne marketing et ils doivent tout de suite savoir où ils se trouvent sans chercher à faire immédiatement marche arrière. Usez et abusez des titres captivants, des verbes d’action percutants, de médias engageants, de boutons mais surtout de CTA (Call To Action) à l’issu de formulaires bien mis en valeur. L’idée sera de créer une urgence qui incitera très probablement à l’action.

Pour mesurer l’efficacité des différents éléments vous pouvez avoir recours à l’A/B testing ou à un blink test.

III] Améliorer le taux de conversion

1. Apporter un contenu riche et qualifié

Selon le profil du buyer persona il sera important de créer une belle landing page en accord avec les attentes principales. Les informations importantes devront se trouver au-dessus de la ligne de flottaison obligatoirement. Vous devrez aussi adapter le vocabulaire employé, user d’un champ lexical spécifique, complet et bien fourni. Cette démarche pourrait faire la différence dans les SERPS mais attention à ne pas faire un bourrage qui sera pénalisé par Google.

Vos contenus devront être succincts mais assez riches, l’idéal est de trouver un juste milieu afin d’avoir assez de matière pour référencer la page tout en évitant les textes à rallonge qui sont susceptibles de lasser le visiteur.

Nous vous conseillons aussi de ne pas lésiner sur les images pertinentes et bien nommées. Au-delà de l’aide cruciale au référencement qu’elles apportent, les images avec des balises bien complétées permettront aux personnes en situation de handicap d’avoir une bonne expérience sur votre page.

2. Miser sur le maillage

Pour obtenir un bon taux de conversion il faut tout d’abord que les internautes soient capables de se rendre sans difficultés sur votre landing page, pour cela il est important de choisir une URL simple, intelligible et pas trop longue. L’URL doit idéalement informer le visiteur du contenu de la page.

Est aussi à prendre en compte le maillage interne. On donne la possibilité, grâce notamment à des ancrages, de naviguer simplement sur la page de manière organisée. En revanche on évite le maillage externe qui détourne l’attention de votre potentiel lead, il ne faut pas lui donner la possibilité de partir ailleurs sans qu’il n’ait réalisé l’action recherchée. De la même manière, pour conserver l’internaute sur notre page on évite toute distraction superflus avant qu’il n’ait rempli un formulaire, validé un achat ou pris contact.

Enfin, les réseaux sociaux représentent un tremplin et des initiateurs de trafic alors n’hésitez pas à promouvoir votre landing page sur vos différents réseaux.

3. Optimiser son référencement

Ici pas de secret, les recommandations seront les mêmes que pour les pages lambda d’un site internet. Favorisez les backlinks; faites votre maximum pour que d’autres sites qualifiés partagent des liens renvoyant à votre landing page. Ainsi Google vous accordera sans aucun doute un meilleur classement.

Misez sur les balises Hx, les robots y apporteront une plus grande importance alors insérez-y des mots clefs. Dans l’ordre logique des choses les idées importantes seront recensées dans les balises H1, les secondaires dans les balises H2 etc… Cela permettra aussi au visiteur d’emmagasiner inconsciemment l’enjeu clef.

Idem pour les meta-descriptions qui déclencheront le clic de votre potentiel lead, il est important de bien les travailler afin de proposer un contenu des plus pertinents et intéressants.

La vitesse de chargement joue aussi un rôle crucial. Plus le temps sera long, plus vous risquez un fort taux de rebond et de voir des leads s’éloigner. Prenez en compte tous les signaux qui engendrent un ralentissement et tentez de les améliorer le plus régulièrement possible.

Enfin, dernier point mais pas des moindres; la responsive. Elle est primordiale pour que l’expérience utilisateur soit optimale sur tous les devices. Si vous ne remplissez pas les exigences de Google concernant le mobile first vous risquez d’être pénalisé et de perdre des conversions sur le long terme.